Billet

du 06 juin 2019 par Jean-Michel SAHUT.

Une règle pourtant simple

Verra-t-on un jour une maman proposant ses services pour l’encadrement d’une sortie scolaire, venir assumer sa mission vêtue d’un gilet affichant : « Dieu n’existe pas ! » ?

La personne qui accompagne cette activité n’est pas là pour son enfant mais pour un groupe constitué en classe sous la responsabilité du service public. Elle doit donc s’en tenir à la réserve première de tout agent du service public : la neutralité en ce qui concerne les convictions spirituelles. Son affirmation athée, tout à fait respectable, ne serait pas de mise ici.

Or cette simple règle de conduite ne fait pas l’unanimité. Cela montre que la volonté tant proclamée de la recherche du « vivre ensemble » est un artifice surtout utilisé pour contourner la laïcité nécessaire à la concorde de l’ensemble de la société.

Cette formule semble plus souvent revendiquer la coexistence parallèle de sociétés plutôt que la recherche d’une société fraternelle et solidaire.