Billet

du 21 mars 2020 par Jean-Michel SAHUT.

Refonder

Les religions dites du Livre reconnaissent avec modestie qu’il est préférable de chercher le salut de l’Humanité dans la solidarité profane et l’adoption de règles communes qui nous préserveront plus sûrement du virus que les incantations mystiques.

Ainsi, depuis l’offensive du coronavirus le Vatican se calfeutre, la Mecque est désertée, le Mur des lamentations est privé de baisers, le sanctuaire de Lourdes est fermé, les rassemblements cultuels sont prohibés… sur ordre de leurs plus hautes autorités respectives.

Une fois cette crise passée, de la même manière que nous devrons ne pas oublier la responsabilité des errements économiques et écologiques qui y ont conduit, nous devrons rappeler le rôle essentiel d’une recherche fondamentale encouragée, d’une protection sociale renforcée, de services publics réhabilités, d’un système de santé enfin entendu. Tous préservés du dogme du sacro-saint marché.

… Et fondés sur le principe politique de laïcité.