Billet

du 07 janvier 2020 par Jean-Michel SAHUT.

Sans vergogne

Il y a 5 ans, des rassemblements monstres suivirent les tueries à Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher.
Des esprits chagrins ont refusé de s’associer à la répulsion qu’inspirait le commando assassin venu venger l’honneur d’un dieu miséricordieux : les journalistes blasphémateurs l’avaient bien cherché, quant aux autres...

Depuis, les atrocités perpétrées par le fanatisme religieux continuent d’endeuiller le monde. Les religions bénéficient d’une indulgence qui les exonère de toute responsabilité dans les exactions commises par leurs plus exaltés zélateurs qui tuent, déplacent des populations, dressent des murs.

N’entend-on pas dire sans vergogne que c’est la laïcité censurant l’expression religieuse qui conduit à une société désenchantée et violente ?